mardi 3 mars 2009

The devil shops (and eats!) in Shenzhen




Tout débute à la frontière de la Chine, où une nouvelle étampe a été apposée dans mon passeport. Yééé! Ok, je sais que c’est nono, futile et un peu superficiel, mais c’est MA journée de fille. Bon. Donc direction Shenzhen, le paradis de la shopaholic (que je ne suis pas habituellement, mais qui rendrait dingue n’importe quelle fille digne de ce nom). Oui, oui, même celles que j’entends déjà passer des commentaires sceptiques.

Premier stop : un marché d’art, où on trouve des reproductions de peintures sur environ 1 km carré. Le marché est terriblement intéressant à explorer tranquillement; on en a les yeux pleins de couleurs et de formes. Franchement, je suis impressionnée des copies de peintures faites par les chinois. Ils reproduisent fidèlement n’importe quelle toile d’artistes connus ou celles qu’on leur apporte…et pour des prix dérisoires! Je n’ai rien acheté, mais j’ai eu un grand plaisir à regarder, ce qui était le but de l’exercice.

J’ai par la suite eu le privilège de manger le meilleur canard de Pékin de la région. Le canard entier est apporté à la table et le chef vient couper la peau grillée à la perfection devant nos yeux. Il y dépèce la bébitte à plumes en bouchées et les disposent sur un grand plat. On nous apporte aussi des petites pâtes de blé cuites vapeur qui ressemblent à celles des fajitas, mais en plus petites, ainsi que des concombres, de la sauce Hoisin et des échalotes. Le principe est simple : on confectionne les rouleaux nous même, en oubliant pas de mettre un peu de peau grillée. Un lunch fabuleux, même si très gras. Pas grave, on va au gym demain matin pour brûler tout ça!

Finalement, on se dirige vers le centre d’achat et c’est là que le plaisir décuple pour quiconque aime magasiner : c’est l’abondance, la fourmilière, le paradis du « bargain »! Des étages et des étages de labyrinthes de petites boutiques, où tentent de nous aborder les vendeurs et vendeuses pour nous faire entrer dans leur magasin. L’offre va de la guenille pour homme et femme (très bonne qualité dois-je ajouter), à l’électronique, en passant par les souliers, les bijous, les copies de DVD (en fait, les copies de porte-feuilles, sacs-à-main, etc.). Ais-je besoin d’expliquer qu’il faut marchander fort : faire baisser le prix d’AU MOINS la moitié? Si cela était un sport, j’aurais sans doute des chances pour une médaille. Oui, donc j’ai dépensé un peu, mais que vaut une aussi belle expérience si ce n’est quelques dollars…

Et pour ultimement m’aider à baptiser mon escapade à Shenzhen « meilleure journée girly-girl de l’année », j’ai aussi profité du fait que plusieurs boutiques offrent des massages d’épaules ou de pieds d’une heure pour mixer le tout environ 5$. Oh yeah…

De retour à Hong Kong, je m’apprête à écouter un petit film « copié », dans mes nouveaux shorts et T-shirt confortables, en buvant un verre rouge. Quelle journée!

8 commentaires:

Marc a dit…

That's my girl !! Le bargaining comme sport ? La pomme tombe jamais loin de l'arbre de son papa (même si elle tombe très loin de celle de sa maman)

Signé (guess who ...)

Coffee_c a dit…

Ouais, j'utilise encore tes trucs. si ça devient un sport, tu seras mon entraîneur...
Remarque que Délia a été une excellente team player. On avait nos stratégies qui fonctionnaient à tout coup.
Merci de mettre un commentaire. Y'a presque plus personne qui commente et c'est moche. J'ai l'impression de n'avoir plus de lecteurs. :-(
Come on gang!

Marc a dit…

Ma belle fille! mes amies me disent qu'elles lisent ton blog et qu'elles adorent..peut-etre qu"elles oublient de te laisser des commentaires....

celine a dit…

Salut Annie, tu as l'aire de t'éclater et tu as surtout l'air hyper reposée. La photo de toi et de Fred c'est super. J'espère que vous avez passé de très belles journées ensemble. On pense à toi.
à bientôt!

Lys a dit…

Hey!! Mon premier commentaire sur ton blog..je pensais que tu voulais juste correspondre par courriel.
C'est le canard comme chez nous!!! J'AI FAIM!!

Bargaining...t'as raison c'est le sport national en Asie du sud-est...tu risques d'être déçue en revenant! xx

Coffee_c a dit…

Ouais, je me vois essayer de bargainer le prix de l'essence au Shell! lol

Je lisais une vieille chronique de Bruno Blanchet tantôt et il disait qu'en revenant à Montréal il capotait qu'un verre de jus coûte 2,75$ au resto! Pour le même prix, tu as un repas complet ici...

alpages a dit…

Annie, en te lisant, un souvenir me vient tout-à-coup... "Naked Québécois customer in Budapest..." Ben oui, avec mon client, dans les bains turcs de Budapest... What? On était 3 dans les bains... Bizzaroide... N'est-il pas?
Annie, tu vas t'en rappeler, de ça, c'est certain... J'ai pas de photo non-plus, mettons...
Bye.

suzanne a dit…

Allo Annie, Première lecture de ton blog...oui, je sais, je suis en retard. Delia veut toujours m'amener à Schenzen, tu m'as donné le goût, il y a des lunes que je n'y ai été...Bien ri en lisant tes observations sur la démarche des Hongkonnais, c'est tellement juste, moi ça me rend folle. Ne rejoins pas l'amie de Saigon, mais tu feras bien sans cette référence, j'en suis certaine. Continue de t'amuser, c'est fantastique ce que tu vis.

Suzanne