dimanche 19 avril 2009

Trottiner en trotinette

Voyager comporte tous pleins de plaisirs, dont ceux d’être témoins de cultures, paysages et cuisines différentes des nôtres. Mais avant de discuter avec les gens, d’écarquiller les yeux d’émerveillement devant la beauté d’une scène ou de croquer dans une bestiole au goût surprenant, le voyageur avide doit se rendre dans ces endroits inconnus.

Et pour y parvenir, il doit emprunter un moyen de transport, qu’on peut ou non considérer comme une partie intéressante de l’expérience globale. Pour ma part, c’est des fois un mal nécessaire, d’autre fois un point fort du grand tout; ma peur des transports semblant proportionnelle à la grandeur du véhicule.

J’ai jusqu’à maintenant emprunté des autobus avec « couchettes », des mini-bus rouillés et peu fiables, plusieurs trains, des taxis, le métro, des avions et quelques bateaux. Exit les motos-taxis : je n’ai pas encore eu les couilles de m’y risquer.

Les bus ont jusqu’à présent été variables, ceux avec couchettes étant vraiment les pires (à mon extrême étonnement) car ils sont inconfortables pour qui dépasse les 5 pieds 4 pouces. Qui plus est, les toilettes sont barrées si le voyage est de moins de 15 heures. La première fois que j’ai fait l’expérience du train de nuit, j’ai fait arrêter le bus 4 fois. La honte. Deux fois pour être malade (j’étais au centre au 2e niveau et ça brassait en maudit) et 2 autres fois parce que je DEVAIS aller aux toilettes (lire ici que c’était LA semaine du mois, donc impossible de se « retenir »). Évidemment, faire arrêter le bus quand on a besoin implique qu’il n’y a pas de toilettes et qu’on doit s’arranger sur le bord de la route avec tous les passagers qui vous regardent par la fenêtre. Je vous l’ai dit : la honte!!!

Les trains sont généralement vraiment bien, spécialement ceux avec super wagon climatisé à 4 couchettes. Les lits sont confortables, avec duvet et oreiller propres, ainsi que prise électrique pour utiliser l’ordinateur! Et il y a des toilettes… J’ai précédemment essayé les cabines à 6 lits et j’ai détesté être au 2e niveau, car je devais « plonger » dans mon lit qui ne disposait que de 1 pied et demi de hauteur, donc impossible de s’asseoir pour une période de 15 heures. Qui plus est, les vietnamiens du lit sous le mien (les seuls à avoir assez de place pour s’asseoir) ont invités leurs amis des cabines d’à côté à venir « jaser » dans notre cabine, incluant une famille de 4 avec un bébé qui braillait. Impossible de dormir, mais impossible de s’asseoir et de lire. En somme, j’aime vraiment les trains, mais des fois je suis un peu malchanceuse. Ce n’est pas grave, ça fait partie de l’expérience!

Les bateaux sont aussi les moyens que je tente de privilégier quand c’est possible. Mon voyage dans la Baie d’Halong était parfaitement dans mes cordes à ce niveau car on dormait sur l’eau et que notre bateau disposait d’un « sundeck » superbe avec chaises longues. Nous y avons passé la majorité de notre temps, avec une légère brise et une vue 360 degrés de ce magique paysage qu’est la Baie.

Marcher est également un bon moyen pour se déplacer et une activité en soi. Je suis présentement à Sapa, une ville en montagne au nord du Vietnam et ma dernière excursion avant la Thaïlande. Trois jours de trekking avec comme décor des montagnes, des rizières en étages, des villages où habitent des minorités colorées. C’est absolument renversant et dépaysant : je resterais ici plus longtemps si je pouvais.

Cependant, mon aventure vietnamienne se termine dans moins d’une semaine. Je serai à Hanoi en attendant mon vol pour Bangkok, où je rejoins ma copine Valérie pour 1 mois de visite du nord au sud du pays. Je ne sais pas si j’aurai beaucoup de choses à raconter d’ici là. Si vous avez des sujets à me proposer (ou des questions), n’hésitez pas à le faire en ajoutant un commentaire ou en m’envoyant un courriel et je pourrai vous répondre dans une prochaine entrée. À bientôt!

2 commentaires:

Vivian a dit…

Wow, Annie, je t'admire de survivre ces déplacements en train et en bus... et dire que j'ai évité à tout prix d'utiliser les toilettes 'traditionnelles' pendant un an en Corée- chapeau à toi!!!!

Mais bon, les paysages et les destinations en valent la peine, d'après tes photos...

Je suis tellement jalouse en ce moment, je veux vraiment repartir... ça te tente d'aller travailler au Japon avec moi??? ;)

Roberte a dit…

In need of a cook in Japan!